7 bonnes raisons de ne plus acheter d’Iphone

0
7

Récemment l’affaire des ralentissements délibérés d’IPhone a fait couler beaucoup d’encre, mais indépendamment de ce dernier scandale, le choix d’acheter un téléphone portable Apple est tout à fait discutable à bien des niveaux. Je vais faire le tour des bonnes raisons qui selon moi devrait faire réfléchir tout acheteur potentiel.

1/ Des tarifs toujours plus élevés pour un rapport qualité prix très discutable

Apple a toujours positionné ses Smartphones sur la fourchette haute des prix du marché, confirmant ainsi que le prix de vente d’un article est fonction du prix que les clients sont prêts à dépenser plutôt que des coûts réel de fabrication. Depuis la sortie des premiers modèles en 2007, le prix des iPhones n’a cessé de s’envoler jusqu’à atteindre aujourd’hui 1299 € pour un iPhone X.

Si l’on extrapole, c’est 60 fois le prix d’un modèle entrée gamme. Offre t-il pour autant 60 fois plus de fonctionnalités ou des fonctionnalités 60 fois meilleures ?

Lorsqu’il est sorti, l’iPhone était très novateur, il faut admettre qu’aujourd’hui il tend à être rattrapé par la concurrence. L’ergonomie qui en faisait un appareil facilement pris en main n’est plus l’apanache de la firme à la pomme et une fois encore la concurrence a rattrapé son retard.

Indiscutablement, la qualité de certains composants comme l’écran ou l’appareil photo est meilleure que la moyenne, mais il ne faudrait pas perdre d’esprit que les iPhones et iMac sont fait en grande partie de plastique et l’apport qualitatif ne justifie pas selon moi le prix de vente.

Avec l’arrivée de nouveaux modèles, on nous annonce des avancées technologiques majeures et de meilleures performances. Il est important des rester objectif et de relativiser ces arguments marketing, n’oubliez pas que vous achetez avant tout un téléphone portable.

2/ Fiabilité relative et pièces détachées couteuses

Les écrans des iPhone étant particulièrement fragiles, ils sont souvent brisés. Les problèmes techniques quant à eux sont bien réels.

La firme Blancco Technology a testé des millions de téléphones mobiles fonctionnant sous iOS et sous Android en Amérique du Nord, Europe et Asie au second trimestre 2016. Sa dernière étude démontre face aux smartphones fonctionnant sous Android, les iPhone de la firme de Cupertino rencontrent aujourd’hui plus de défaillances.

Au second trimestre 2016, 58 % des appareils fonctionnant sous iOS ont connu des dysfonctionnements, contre 25 % au premier trimestre. Les appareils de la firme à la pomme les moins fiables sont l’iPhone 6 (avec un taux de défaillance de 29 %), suivi de l’iPhone 6S (23 %) et de l’iPhone 6S Plus (14 %).

De leur côté, 35 % seulement des smartphones Android testés ont connu des défaillances au second trimestre 2016. L’étude menée par la firme montre par ailleurs que les applications iOS « plantent » à une fréquence plus importante que les applications Android. Une appli iOS sur deux se fermait de manière inexpliquée au second trimestre 2016, contre 23 % pour les applications Android.

En cas de problème matériel les choses peuvent très vite se gâter. Au moment de la réparation, les choses peuvent se compliquer avec des prix de pièce de rechange plus importants

 

3/ Une autonomie très faible

Les mauvaises langues diront qu’un possesseur d’iPhone se reconnait facilement au chargeur qu’il garde toujours avec lui. Les iPhones ne sont pas réputés pour l’autonomie de leur batterie, c’est un fait, et ce, quel que soit le modèle, vous pouvez néanmoins utiliser quelques astuces pour augmenter leur autonomie. Il n’en reste que vous serez condamné à garder à portée de vue les prises électriques et à des recharges journalières.

4/ Ne soyez pas prisonnier des marques

Apple investit beaucoup dans le marketing dans le but d’associer les produits de la marque à des produits de luxe qu’il faut posséder…et ça marche ! On voit régulièrement s’agglutiner les « bonnes pommes » de la marque à la pomme devant des Apple store. Ceci démontre l’emprise des marques sur l’esprit des gens. Ne soyez pas un mouton parmi les autres et mettez le paraître de côté !

 

5/ Des pratiques qui peuvent paraitre immorales

L’éthique de la marque est également très discutable. Après des années de spéculation et de théories du complot, Apple a fini par admettre qu’il bridait les processeurs des anciens iPhone à certaines étapes de leurs cycles de vie.

La révélation est venue sous la forme d’une analyse réalisée avec Geekbench, un outil permettant de mesurer les performances des processeurs informatiques. Dans un récent billet de blog, John Bool, co-fondateur de Primate Labs, a montré que les scores Geekbench des anciens iPhone avaient tendance à baisser sur les nouveaux systèmes d’exploitation. Ainsi, les utilisateurs d’iPhone 6S tournant sous iOS 10.2.0 disposaient tous de la même vitesse de processeur ; mais sous iOS 10.2.1 et au-delà, l’outil enregistrait des vitesses bien moins élevées sur de nombreux appareils. Les processeurs des utilisateurs d’iPhone 7 ont tous constaté des vitesses de pointe relativement similaires sous iOS 10.2.0, 10.2.1 et même 11.1.2 –mais une fois atteinte l’étape 11.2.0, certains iPhone 7 présentent eux aussi des scores plus faibles.

De leur côté, sur le forum de MacGénération, de multiples utilisateurs d’iPhones 6 et 6S ont constaté que la batterie de leurs appareils se vidait anormalement vite après avoir effectué la mise à jour vers iOS 11. La batterie de certains appareils se déchargeait jusqu’à moins de 10% en quelques heures après avoir fait la dernière mise à jour du système d’exploitation mobile.

Le site Wondera a fait un test d’usage afin de comparer l’autonomie de la batterie d’un même modèle, l’un fonctionnant sous iOS 10 et l’autre tournant sous iOS 11. Les résultats de leur test indiquent que l’autonomie de l’appareil sous iOS 10 est de 240 minutes contre 96 minutes seulement sous iOS 11.

Bien que les accusations d’obsolescences programmées soient discutables, de nombreux utilisateurs se plaignent de l’opacité des mises à jour iOS qui ne décrivent pas clairement les apports et impacts des nouvelles versions logicielles.

6/ Des systèmes pas au si sécurisés que ça

Il fut un temps où l’un des arguments de vente de la marque à la pomme était la sécurité de ses systèmes, autrement dit le faible risque de se voir pirater. Vous l’avez sans doute remarqué, cet argument n’est plus avancé car il a été rattrapé par la réalité. Depuis quelques années les failles de sécurité d’iOS font la une des journaux, certaines entreprises d’espionnage s’étant même spécialisé dans le piratage d’iPhone à distance moyennant finance.

Récemment, un développeur autrichien a mis au jour une vulnérabilité du logiciel d’Apple qui pourrait s’avérer particulièrement sensible. Dans un article publié sur son blog, Felix Krause explique comment il a réussi à développer une copie de la boîte de dialogue officielle d’iOS pour démontrer que des tentatives de phishing pourraient facilement viser le logiciel d’Apple. Les différences entre les deux fenêtres popup sont quasiment imperceptibles à l’œil nu. Même un utilisateur d’iPhone chevronné pourrait s’y méprendre.

Durant ces dernières années, c’est 210 failles qui ont été découvertes dans le système iOS, atteignant près de 81% de parts de marché au niveau vulnérabilités. De son côté Windows Phone, Android et BlackBerry cumulent à 19%.

7/ Des données personnelles stockées aux USA

Une étude du Parlement européen sur le cloud computing révèle que les services gouvernementaux américains ont le droit de surveiller toutes données accessibles en ligne, notamment celles stockées dans les services cloud américain, comme ceux de Google ou d’Apple.

On peut donc s’interroger sur l’utilisation faite des données personnelles qui transitent via votre iPhone ou votre smartphone Androïd.

 

LAISSER UNE REPONSE