Atari 400

1
1634

L’Atari 400 est un ordinateur 8-bits distribués à partir de novembre 1979. À l’époque, l’Atari 400 valait en France environ 2000 francs soit 300 euros. La série d’ordinateurs a été un grand succès commercial qui s’est traduit par deux millions d’unités vendues entre 1979 et 1985.

Les Atari 400 et 800 ont été annoncés en décembre 1978, mais leur commercialisation n’a commencée que vers la fin de 1979.

Atari 400 avec capot ouvert

Les Atari 400 et Atari 800 ont été conçus par une équipe composée de Jay Miner, qui a ensuite participé à la conception du Commodore Amiga 1000.
L’ordinateur personnel Atari 400 était l’ordinateur d’entrée de gamme d’Atari. Conçu pour les enfants plus jeunes avec son design épuré et simple et surtout son clavier à membrane tactile pour éviter les dommages causés par la nourriture et les petits objets. De plus, les clés ne pouvaient pas être enlevées et avalées par de jeunes enfants.

A l’origine de sa conception, l’Atari 400 ne devait avoir que 4K de mémoire, ce qui explique la désignation de son numéro: 400 (également surnommé Candy). Peu de temps après sa commercialisation, il a été upgradé avec 8K de mémoire et enfin Atari lui a proposé une mémoire de base de 16K qui lui permettait d’exécuter presque tous les logiciels à base de cartouches et de cassettes.

La plupart des circuits de l’Atari 400 sont protégés par un blindage métallique afin de maintenir les émissions radio sous la limite légale.

Les deux connecteurs d’extension internes se trouvent également sous cette protection, qui est uniquement accessible en démontant toute la console.

En raison de sa faible capacité de mémoire, l’utilisation d’un lecteur de disque n’était pas pratique. L’Atari 400 a donc été associé à son propre périphérique, l’enregistreur à cassette Atari 410. De plus, l’Atari 400 n’avait pas de port moniteur composite et ne pouvait être connecté à un téléviseur standard que via son cordon de modulateur RF. Atari a par la suite proposé une mise à niveau payante levant cette contrainte mais des pirates informatiques ont vite appris à réinstaller une sortie composite sur l’Atari 400. Des claviers alternatifs ont été vendus pour l’Atari 400, ce qui le rend presque aussi attrayant que son grand frère  Colleen (l’Atari 800).  La forme en coin unique de l’Atari 400 attire les regards et en fait un modèle doté d’un style qui lui est propre.

Ressources utiles :

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE REPONSE