Des chercheurs ont créé une simulation en réalité virtuelle d’un trou noir supermassif

0
662
Le trou noir au centre de notre galaxie, Sagittarius A *, a été visualisé pour la première fois en réalité virtuelle. Le trou noir au centre de notre galaxie, Sagittaire A, a été visualisé pour la première fois en réalité virtuelle

Le trou noir au centre de notre galaxie, Sagittarius A, a été modélisé pour la première fois en réalité virtuelle. Les détails sont décrits dans un article publié dans la revue en libre accès Computational Astrophysics and Cosmology.

Des scientifiques de l’Université Radboud, aux Pays-Bas, et de l’Université Goethe, en Allemagne, ont utilisé des mesures astrophysiques récentes de Sagittaire A pour créer une série d’images qui ont ensuite été rassemblées pour créer une simulation à 360 degrés du trou noir, en réalité virtuelle , et pouvant être visionnée à partir des consoles VR disponibles. Les auteurs pensent qu’une telle simulation pourrait s’avérer utile pour étudier les trous noirs.

Jordy Davelaar, auteur correspondant, a déclaré : « Notre simulation de réalité virtuelle crée l’une des vues les plus réalistes de l’environnement direct du trou noir et nous aidera à en apprendre davantage sur le comportement des trous noirs. Se rendre dans un trou noir est impossible, des visualisations immersives comme celle-ci peuvent nous aider à en savoir plus ».

Les auteurs suggèrent également que la simulation de réalité virtuelle pourrait aider à encourager le grand public, y compris les enfants, à s’intéresser à l’astrophysique.

Davelaar a déclaré : « Les représentations que nous avons réalisé ont un grand potentiel. Nous les avons utilisées pour initier les enfants au phénomène des trous noirs. Ils en ont vraiment appris beaucoup de choses. Cela suggère que les visualisations immersives en réalité virtuelle sont un excellent outil pour montrer notre travail à un public plus large, même lorsqu’il s’agit de systèmes très complexes comme des trous noirs. »

Heino Falcke, professeur à l’Université Radboud, ajoute : « Nous avons tous en tête le prétendu aspect des trous noirs, mais la science a progressé et nous pouvons maintenant produire des rendus beaucoup plus précis. Ces trous noirs sont encore très différents de la reproduction que nous en faisaons aujourd’hui. Néanmoins, ces nouvelles visualisations ne sont que le début et se perfectionneront dans les années à venir ».

LAISSER UNE REPONSE