Console Atari 2600

0
760

Après avoir conquis des maisons et des salles de jeux avec Pong au début des années 70, Atari a cherché à réinventer le marché des jeux à domicile avec une console capable d’exploiter une bibliothèque de jeux interchangeables en constante augmentation. Cela finit par donner naissance à l’Atari 2600 en octobre 1977. Cette console a dominé les jeux vidéo et battu des records au cours de ses 13 ans d’histoire. La console était livrée avec une paire de joysticks et le jeu Combat. C’est la troisième console à cartouches, après la Channel F de Fairchild et la RCA Studio II, commercialisée un an plus tôt (les précédentes consoles du marché intègrent un ou plusieurs jeux sans la possibilité d’en adjoindre d’autres).

À l’origine, le nom de la console est Atari VCS, pour Video Computer System. Le nom Atari 2600 est utilisé pour la première fois en 1982 lors de la sortie de l’Atari 5200. Avec entre 25 et 40 millions d’unités vendues, l’Atari 2600 est la console la plus populaire de sa génération. Le succès est historique, marquant l’avènement d’un marché de masse pour le jeu vidéo. La console rapporte beaucoup d’argent à la société Atari jusqu’en 1983 et la crise du marché du jeu vidéo aux États-Unis. Vendue principalement aux États-Unis et en Europe, elle est produite jusqu’en 1991, ce qui constitue un record de longévité sur les marchés occidentaux.

Atari ne rémunère pas ses développeurs proportionnellement au succès des jeux. Rick Maurer, le programmeur de la version Atari 2600 de Space Invaders, ne reçoit que 11 000 $ pour son travail, alors que le jeu procure plus de 100 millions de dollars à Atari. Warren Robinett, le programmeur d’Adventure, proteste contre la politique d’anonymat d’Atari. L’entreprise ne publie pas le nom des employés ayant participé au projet. Warren Robinett inscrit son nom dans une pièce cachée du jeu, c’est le premier easter egg connu dans un jeu vidéo.

Beaucoup d’autres programmeurs quittent la compagnie pour créer des sociétés de développement indépendantes. C’est le cas d’Activision. Atari tente par tous les moyens d’empêcher les tiers de produire des cartouches qui, selon eux, leur volaient des bénéfices. Enfin, le problème a été réglé lorsque Atari a accepté d’autoriser la fabrication par des tiers en échange d’une redevance. Soudain, les éditeurs de logiciels ont commencé à se multiplier et 1982 a vu la sortie de sociétés telles que Venturevision , Spectravision , Telesys , CBS , 20th Century Fox , US Games , M Network , Tigervision , Data Age , Imagic et Coleco . Il y avait même une société qui a publié une gamme de jeux X-Rated pour le 2600 appelée Mystic.

LAISSER UNE REPONSE