De quel recours disposez-vous contre un site de vente en ligne ?

0
120

Lors d’une de vos errances digitales, vous avez craqué sur cette veste homme et ses beaux empiècements en tartan. Le site semblait fiable, les commentaires d’utilisateurs vous ont incité à franchir le pas, et surtout, vous saviez que cette veste vous irait à la perfection. Sans perdre de temps, vous avez dégainé votre carte bancaire et validé votre commande. Quelques jours plus tard, le facteur vous a remis votre paquet. Seulement, lors de l’ouverture du colis, vous avez déchanté. Cela n’a rien à voir avec le produit mis en avant sur le site web… Ne vous inquiétez pas. La loi a tout prévu.

Que faire si le siège social est situé en France ?

Ce cas est le plus facile à traiter.

Contacter le service client

Même si à cet instant, votre sang bouillonne et la moutarde vous monte au nez, calmez-vous. Il se peut que ce soit juste une erreur d’adressage.

Expédiez une lettre recommandée au service client afin de leur faire part de la situation. Si le produit diffère du modèle affiché ou n’a pas été reçu plus de 7 jours après la date prévue, vous avez droit à un remboursement complet.

Dans votre courrier, mentionnez votre numéro client, la référence de la commande et joignez toutes pièces que vous jugerez utiles.

Recourir à la médiation

Grâce aux CMS, tout le monde peut vendre en ligne. Malheureusement, l’aspect simplifié de la procédure de création tend à faire oublier qu’il s’agit là d’une activité réglementée.

Si après plusieurs jours, vous n’avez pas de réponses ou que la proposition faite par l’entreprise ne vous convient pas, il est temps de recourir à un médiateur délégué par la République.

Se tourner vers une association de consommateurs

Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin. En tant qu’usager, vous avez des droits. Une entreprise ne peut pas impunément les outrepasser. Cherchez les associations de consommateurs présentes dans votre région et demandez-leur de l’aide.

Faire appel à la DGCCRF

Aux grands maux, les grands remèdes. Si malgré tous vos efforts, la compagnie reste sur sa position, il est temps de contacter la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, en abrégé DGCCRF.

Très souvent, le risque de perdre le droit d’exercer son activité suffit à faire plier l’entreprise commerciale. Cependant, vous pouvez tomber sur des personnes obstinées. Il ne vous restera plus qu’à recourir à la justice.

Porter plainte

S’il est impossible d’obtenir un arrangement à l’amiable, tournez-vous vers les tribunaux. Ce n’est pas plaisant, mais vous avez plus à y gagner qu’à y perdre.

Que faire si l’entreprise est située hors de France ?

Sachez que la procédure sera bien plus longue et complexe.

Si l’entreprise est hermétiquement fermée à un règlement pacifique, il vous faudra saisir le juge de sa circonscription pour obtenir réparation.

LAISSER UNE REPONSE