Des chercheurs du MIT construisent le TX-0 en 1956

0
620

Le TX-0 («Transistor eXperimental – 0») est le premier ordinateur programmable polyvalent construit à base de transistors. Pour faciliter leur remplacement, les concepteurs ont placé chaque circuit de transistor dans une « bouteille » semblable à un tube à vide.

Tubes comportant des transistors

Construit dans le laboratoire Lincoln du MIT, le TX-0 a été transféré dans le laboratoire de recherche en électronique du MIT, où il a fait l’objet de premiers tests de programmation, notamment la rédaction d’un film diffusé à la télévision nommé « tic-tac-toe », et un labyrinthe dans lequel une souris a trouvé des martinis et est devenue de plus en plus en état d’ébriété.

Affectueusement appelé tixo (prononcé « tix oh ») cet ordinateur pouvait stocker 64000 mots de 18 bits dans une mémoire à tores magnétiques. La construction du TX-0 a commencé en 1955 et s’est achevé fin en 1956. Il a été utilisé de manière continue pendant les années 1960 au MIT. Le TX-0 intégrait environ 3 600 transistors haute fréquence à barrière de surface Philco, le premier transistor adapté aux ordinateurs à grande vitesse. Le TX-0 et son descendant direct, le PDP-1, étaient des plates-formes utilisées pour la recherche en informatique et le développement de ce que l’on appellerait plus tard une culture de « hacker » informatique.
Comme le Whirlwind, le TX-0 était équipé d’un système d’ affichage vectoriel constitué d’un oscilloscope doté d’une zone de travail de 7 x 7 pouces connectée au registre de sortie 18 bits de l’ordinateur, lui permettant d’afficher des points et des vecteurs avec une résolution allant jusqu’à 512 × 512 emplacements d’écran.
Le TX-0 était un ordinateur 18 bits avec une plage d’adresses de 16 bits. Une addition prenait 10 microsecondes.
Après un certain temps, le TX-0 n’était plus considéré comme une valeur à conserver au Lincoln Lab et avait été « prêté » (semi-définitivement) au Laboratoire de recherche en électronique du MIT (RLE) en juillet 1958, où il était devenu une pièce maîtresse de la recherche. Le TX-0, qui bénéficia au fil du temps d’améliorations, permit un grand nombre d’avancées en informatique, telles la mise au point de debugger ou encore des avancées en matière de reconnaisse d’écriture.

LAISSER UNE REPONSE