Une jambe bionique commandée par la pensée

0
1276

Une prothèse robotisée contrôlée par les terminaisons nerveuses permet à un amputé de se déplacer de façon assurée et fluide.

prothèse jambe bionique
Permettre à un amputé de contrôler lui-même sa jambe artificielle, telle est la prouesse réalisée par l’équipe du Dr Levi Hargrove, du Centre de médecine bionique du Réhabilitation Institute de Chicago. Le patient est un homme de 31 ans, victime d’un accident de moto en 2009. Zac Vawter avait bénéficié dans les 36 heures suivant son amputation au niveau du genou d’une réinnervation musculaire ciblée, une procédure chirurgicale consistant à dévier une partie restantes des nerfs moteurs vers ceux de la cuisse.

Les chercheurs ont utilisé les signaux électriques des muscles de la cuisse et ceux ré-innervés à la suite de l’intervention chirurgicale, pour améliorer le contrôle de la prothèse.
Cette jambe robotique renferme 13 capteurs mécaniques. Par ailleurs, 96 électrodes ont été disposées sur le moignon. Les signaux électriques sont décodés et combinés aux informations provenant des capteurs de la prothèse. L’ensemble des données permet d’interpréter les intentions de mouvement. Le résultat est une démarche assurée, étonnamment fluide. L’amputé marche sur un terrain plat en extérieur, monte les escaliers et même, une fois assis, replace correctement sa jambe sans l’aide des mains.