La Chine développe des taxis aériens électriques autonomes

0
471

Guangzhou s’associe aux experts en véhicules aériens EHang pour développer ce qui pourrait être le premier réseau de taxi aérien à l’échelle de la ville.
On connaissait les taxis volants développés par Safran et Uber, le multicoptère de l’entreprise japonaise NEC, voici le dernier né du constructeur chinois EHang, spécialisé en véhicules aériens autonomes et qui met au point un système de taxi par drone à Guangzhou, en Chine. Le système de navette s’appuie sur des aéronefs  intelligents en mesure de se déplacer à basse altitude pour transporter des personnes et des marchandises sur une variété d’itinéraires. La machine est propulsée par rotor entièrement alimentés par l’électricité.
EHang a testé des milliers de vols en auto-conduite et la flotte de véhicules aériens fonctionne avec un système de sécurité à redondance totale. En cas de défaillance d’une partie d’un véhicule, l’avion trouvera l’endroit sûr le plus proche pour atterrir. Si la puissance est réduite d’une manière ou d’une autre, le deuxième système d’alimentation prend le relais pour terminer le vol en toute sécurité.
L’entreprise travaille en étroite collaboration avec la ville de Guangzhou pour développer et construire les infrastructures nécessaires à une mobilité aérienne urbaine complète. Un centre de commandement et de contrôle assure la supervision et le soutien d’urgence. En cas de conditions météorologiques extrêmes, le centre de commandement interdira les vols.

La petite taille et l’agilité des drones les rendent très efficace lorsqu’il s’agit d’accéder à des endroits difficiles d’accès et parfois dangereux.

Site Web: ehang.com

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here