Les applications militaires des nanotechnologies

0
3803

 

En 2006, l’armée américaine et le MIT (Massachusetts Institute of Technology) se sont associés par le biais de l’Institute for Soldier Nanotechnologies (ISN) afin de mettre en place des applications militaires basées sur les nanotechnologies. Cinq en plus tard, les investissements militaires autour des technologies de l’infiniment petit ne cessent de croître même si au fond, peut de solution concrètes ont pu voir le jour.
L’objectif des nanotechnologies à usage militaire est d’élaborer des solutions à des problèmes que l’armée ne peut régler de manière conventionnelle.

Nanotechnologie militaire Nanotechnologie militaire Nanotechnologie militaire

 

Parmi les cibles de recherche on peut citer :

  • L’armure « intelligente », une veste militaire légère et fonctionnelle qui durcit au contact des projectiles (Interceptor Body Armor)
  • Un spray imperméabilisant universel.
  • Des membranes intelligentes capables de filtrer poisons et virus et d’alerter de leur présence.
  • Le « Bionic hornet », un frelon bionique qui seraient en mesure de pister, de photographier et de tuer les cibles qui lui seraient assignées.
  • Les micros capteurs, capables de détecter les radiations électromagnétiques, les signatures acoustiques, sismiques ou infrarouges. Ainsi que les radiations d’armes ou d’industries nucléaires, ou les émanations d’armes ou d’industries chimiques ou biologiques.
  • Des micro-turbines, batteries, « supercapacitors » et systèmes hybrides rechargeable par énergie solaire, micro-onde ou infrarouge.
  • Des micro-turbines, batteries, « supercapacitors » et systèmes hybrides rechargeable par énergie solaire, micro-onde ou infrarouge.
  • Des systèmes de détection de cible, filature, marquage et suivi de cible, capteurs auxiliaires pour radar à longue portée.

 

La maîtrise des « Zones sensibles » oriente la recherche en nanotechnologie vers la micro-robotique et les Robugs, des essaims de véhicules microscopiques répandus dans l’atmosphère et sur le sol pour assister un déploiement de troupe sur un champ de bataille.
L’un des objectifs de ces modules autonomes est la collecte d’information et leur transmission vers un QG qui les digèrerait à des fins tactiques ou à très courts termes en vue d’orienter  au mieux les actions des soldats sur un champ de bataille.

 

LAISSER UNE REPONSE