Les jeux vidéo bons pour la santé ?

0
4134

L’idée fait parfois débat entre parent et enfants adeptes des jeux vidéo. Selon une étude récente, ils améliorent notre capacité cognitive, les risques quant à eux peuvent être facilement évités.

Le marché du jeu vidéo est énorme tant ils occupent une place importante dans la vie des jeunes et des moins jeunes. Depuis les années 80, ils ne cessent de se multiplier et de se perfectionner. Ils sont accessibles presque partout et que l’on soit jeux de foot, FPS, les jeux de stratégie chacun trouve son bonheur avec les jeux vidéo.

jeux vidéo et cerveau

Les décors de certains d’entre eux nous immergent dans des lieux féeriques, certains nous permettent d’apprendre l’anglais, la pratique ludique développe parfois les réflexions, la rapidité d’analyse, la logique.

La violence de certains d’entre eux et le temps passé sur les consoles inquiètent souvent les parents. Abrutissants, certains ont la réputation d’enfermer le « gamer » dans un univers fermé et hyper violent.

Mais cela en fait-il un danger pour la santé ?

Les résultats des recherches sur le sujet indiquent que les risques sur la santé, bien que présents, sont modérés. Ces études indiquent aussi que les jeux soient, dans certaines circonstances, bénéfiques pour le cerveau en améliorant, entre autre, ses capacités cognitives.

Les jeux vidéo améliore l’attention visuelle

Selon une étude de 2003 de C. Shawn et publiée dans le journal Nature, la pratique régulière d’un jeu d’action modifie tout un ensemble de capacité visuelle attentionnelles. L’attention des joueurs réguliers fatigue moins vite que celle des joueurs occasionnels. Les joueurs habituels parviennent à appréhender un plus grand nombre d’objet, leur capacité d’analyse évènementielle est plus rapide et mieux ciblées. Ainsi, ils repèrent mieux une cible, interagissent plus vite avec l’environnement. Tout porte à croire que certains jeux vidéo améliorent l’attention visuelle sélective ainsi que la mémoire spatiale temporaire. Jouer à Tetris optimiserait les réflexes et la sensation de bien-être qui les personnes âgées entre 69 et 90 ans.

Les jeux vidéo augmentent la matière grise

La pratique structure le cerveau en « forgeant » des structures particulières du cerveau qui permettant d’acquérir la spatialisation. Elle augmente la matière grise dans une région du cortex cérébral appelé insula.

Les jeux vidéo développe les capacités cognitives

Certains jeux de stratégie comme Starcraft peuvent augmenter la flexibilité du cerveau. Selon une étude menée par la Queen Mary University of London, les participants pratiquant régulièrement un jeu de stratégie parviennent plus rapidement à compléter des tâches de flexibilité cognitive.

Les jeux vidéo ralentirait le vieillissement du cerveau

Selon une étude de l’université de l’Iowa, jouer à des jeux de simulation deux heures par semaine suffirai à ralentir le déclin mental associé au vieillissement. Chaque fois que l’on fait quelque chose demandant de l’énergie mentale, on exerce nos capacités un peu comme l’on travaillerait un muscle.

Les jeux vidéo soulage la douleur

Le jeu vidéo pourrait aider les enfants dyslexiques à mieux lire selon une étude de l’université de Padoue et pourrait même soulager la douleur. En effet, des chercheurs ont montré que les jeux vidéo représentant une emphase de la réalité virtuelle étaient efficaces pour réduire l’angoisse ou la douleur provoquée par les procédures médicales ou les maladies chroniques.

Entre les hommes et les femmes sont-ils égaux devant les jeux vidéo ?

Une étude de l’université de Trève réalisé auprès d’une population âgée de 10 à 20 ans établit que les filles auraient de meilleures performances que les garçons sur des tâches de rotation mentale.

Les études scientifiques indiquent donc que le jeux vidéo est loin d’être débilitant et que bien au contraire il tend à accroitre la motricité fine, le mouvement, la compréhension de concept généraux relatifs. De la même façon l’usage régulier d’un ordinateur est positif sur le développement cognitif de l’enfant et de l’adolescent.

Quels sont les risques ?

Il y a eu des cas rares de crise d’épilepsie provoqués par des jeux vidéo chez des personnes photosensibles. Mais ces cas pourraient tout aussi bien se produire en regardant la télévision.

jeux-video-sante

Les jeux vidéo sources d’isolation ?

Les risques de dépendance et de repli sur soi, rend solitaire. La puissance attractive des jeux poussent certains adeptes à y consacrer beaucoup de temps au dépend d’une vie sociale. Les joueurs de 15 ans et plus jouent en moyenne 25 minutes au plus par jour. Malgré tout, si le jeu vidéo est à la base une démarche souvent solidaire, les jeux s’ouvrent de plus en plus aux réseaux, donnant lieu à des échanges constants avec d’autres joueurs. D’autre part, le jeu constitue en terrain d’échange commun, avec son vocabulaire et ses astuces à échanger.

Les jeux vidéo peuvent provoquer des comportements agressifs

La violence et l’immoralité de certains jeux peut choquer. Dans GTA V les joueurs doivent réaliser une succession de crimes pour progresser dans l’histoire. Selon une étude récente, une exposition prolongée à des jeux violents peut engendre des comportements agressifs.

Véritable échappatoire pour les uns, objet à bannir pour les autres, les jeux vidéo laissent rarement indifférents. Bien qu’il semble que ce soit plus l’action que la violence qui attire les jeunes, les parents doivent rester vigilants sur la nature des jeux pratiqués par leurs enfants, et le bon respect de l’âge requis. Si l’on ne néglige pas son confort visuel et sa fatigue, la pratique régulière d’un jeu peut s’avérer très positive en améliorant l’attention visuelle, la coordination spatiale. En renforçant certaines structures du cerveau, le jeu vidéo procure une matière grise plus volumineuse et une connectivité accrue.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here