Lumière bleue : quelles conséquences sur la santé ?

0
434

Nous sommes tous de plus en plus amenés à travailler sur des écrans car l’informatique est presque partout. Lorsque nous sommes devant les écrans, nous recevons ce que l’on nomme lumière bleue et qui correspond à un spectre de la lumière, dont les longueurs d’onde se situent entre 380 et 500 nanomètres.
Cette lumière est également émise par le soleil, les sources lumineuses artificielles comme les ampoules LED, les téléviseurs et smartphones.
Seule une petite partie du spectre de la lumière bleue est potentiellement dangereuse pour la rétine. Ainsi les écrans diffusent des pics de lumière bleue appelée lumière à Haute Energie Visible (ou HEV).


L’une des questions est de savoir si ces très faibles doses, reçues pendant des temps quotidiens d’exposition parfois très longs, ou durant une vie toute entière, peuvent être nocives.

Des études scientifiques ont démontré qu’une exposition prolongée au rayonnement de lumière bleue ou lumière HEV artificielle étaient à l’origine de lésions photochimiques de la rétine et du cristallin.

 

Alors, comment s’en préserver ?

  • Il est conseillé de s’équiper de lunettes de filtres anti-lumière bleu-violet, tels que LUSEE qui propose des lunettes à prix abordable.
  • En ce qui concerne l’éclairage domestique, mieux vaut choisir des LED blanc chaud (blanc jaune), qui comportent moins de bleu. Pour les identifier, basez-vous sur les quatre chiffres suivis d’un K (température de couleur, les kelvins) sur l’emballage. Choisissez le plus bas (de 2700 à 3500 K), sachant que l’échelle va jusqu’à 6500 K, voire plus (blanc froid).
  • La télévision ne présente pas de risque si on la regarde de loin, à l’exception des enfants, le soir notamment. Même une faible émission de bleu, surtout en provenance des écrans d’ordinateur, de tablette et de smartphone, suffit à impacter la production de la mélatonine, hormone du sommeil.

 

 

LAISSER UNE REPONSE