Part croissante de la technologie dans le marché du bois

0
8

À la fois matériau de construction, d’industrie et source d’énergie, le bois est une ressource écologique, renouvelable et recyclable. Planifiée à long terme, sa production demande peu d’énergie et favorise la bonne croissance des forêts. Avec des machines de plus en plus performantes, les métiers de l’usinage sont en constante évolution.

Quelques chiffres clés du marché du bois en France

Le marché du bois représente un chiffre d’affaire de 3,7 milliard réparti entre 2000 entreprises en France. La plupart d’entre elles ont moins de 10 salariés (60%) tandis que 21 % ont entre 10 et 19 salariés et 19 % plus de 20. Ces effectifs, d’environ 28000 salariés représente 3% des effectifs du bâtiment en France. Ces effectifs sont par ailleurs principalement orientés  autour des travaux de charpente.

L’activité des entreprises de la construction bois est centrée sur le marché de la construction neuve avec le logement comme marché principal (44% des entreprises en 2014). Les maisons en bois ont effectivement de nombreux avantages en matière d’isolation thermique notamment.

 

Part moyenne de la construction bois dans le chiffre d’affaires total des entreprises*

 

L’activité de fabrication de meubles est destinée à la fois à un public professionnel et à un usage domestique.

La part croissante de la technologie dans la conception et les travaux d’usinage

Au cours des 20 dernières années, l’introduction de l’informatique a révolutionné les méthodes de conception et de fabrication dans les métiers de la construction bois.

De la découpe à l’usinage en passant par le placage des chants, la rectification, l’assemblage, les métiers du bois s’appuient de plus en plus sur des technologies innovantes. L’informatique et la robotique permettent  à la fois de gagner en précision, en rapidité et facilite la personnalisation du produit. Le rendu réaliste en 3D des produits facilite les échanges avec le client et permet d’obtenir un produit en parfaite adéquation avec le besoin.

On assiste en France à une numérisation croissante des machines.

Les équipements des ateliers tendent à être de plus en plus automatisés et robotisés. Ces évolutions se traduisent par l’exigence d’un personnel de production aux compétences  techniques de plus en plus pointues, mais également capable d’agir de manière plus polyvalente et autonome.

Ces technologies ont bouleversé le métier de charpentier et de la construction bois. Auparavant, on fabriquait des panneaux manu-portables de 1 mètre de largeur sur 2,50 mètres de hauteur que l’on pouvait facilement déplacer sur un chantier. Désormais, la tendance est d’utiliser des panneaux plus grands et plus complets de longueur de façade, dépassant les 10 mètres où l’on intègre l’isolation et le revêtement extérieur.

Face à ces évolutions, les entreprises font appel à un personnel plus polyvalent, capable d’utiliser des machines conventionnelles et des machines à commande numérique, et  particulièrement impliqué sur la qualité globale de la production.

C’est le cas de LR Industrie qui a su mêler éco responsabilité, savoir-faire et nouvelle technologie en s’appuyant notamment sur des outils que Cute Rite et Optinest.

On voit émerger chez les professionnels de nouveaux outils tels que :

  • La grue tractable K23-33 TSR City qui s’installe en moins de 5 minutes sans outil ni effort sur chantier même difficile d’accès.
  • Une nouvelle génération d’outils sur lesquels est brasée une céramique technique, nouveau matériau de coupe pour l’usinage du bois et ses dérivés.
  • Des groupes à ondulation pour ponceuse DMC System, qui permet de créer des finitions sculptées sur bois massif, panneaux et MDF.
  • Des raboteuses à auto-centrage qui rabote des lots de planches en suivant leur forme pour en tirer le maximum de surface traitée (OSI Machinerie)
  • De nouveau profilés aluminium permettant la réalisation de menuiseries mixtes bois-aluminium passives (PASSIV HAUS)

Les machines à commande numérique occupent une part important dans l’usinage du bois. A titre d’exemple, ces machines performantes sont capables d’assurer l’usinage de 2 à 4 portes par minute avec en prime la pose automatique de la quincaillerie.

*Source : Enquête nationale de la construction bois octobre 2015

Partager
Article précédentL’innovation aux États-Unis

LAISSER UNE REPONSE