PAZZI et son robot autonome préparateur de pizzas

0
989

EKIM, la start-up, cofondée en 2013 par Philippe Goldman, Sébastien Roverso et Cyril Hamon, vient de présenter PAZZI, un robot autonome préparateur de pizza.
La startup vient d’ailleurs de lever de 2,2 millions d’euros auprès de Partech et Daphni en plus des 2,5 millions déjà injectés dans la start-up française par Bpifrance, le Crédit Impôt Recherche, ainsi que des proches des dirigeants.
Ces investissements permettent à EKIM de commercialiser son projet, à commencer par l’ouverture d’un pilote en France fin 2018. L’ambition de la start-up est ensuite de s’étendre mondialement, en franchise ou en licence dès 2019. L’une des stratégies d’EKIM consiste à court-circuiter le concept de fast food, en mettant l’accent sur des matières premières de qualité.

Grâce à une technologie innovante, PAZZI propose aux clients une expérience de restauration enrichie : meilleure qualité des ingrédients, temps de service optimal, personnalisation à l’infini, divertissement garanti (show cooking) et ouverture possible 24/7.

Il est possible de personnaliser les pizzas à raison de 500 000 combinaisons de recettes possibles.

Plus précisément se sont trois robots coordonnés qui se relaient pour préparer une partie des pizzas, au rythme de 120 par heure, contre 40 pour un pizzaïolo humain. L’ensemble est conçu et fabriqué par des entreprises françaises telles que le groupe MIND et Universal Robots.
Seule la préparation de la pâte est pour l’heure réalisée par un vrai cuisinier.

Un des robots est notamment dédié au choix et à la répartition des ingrédients sur les pizzas, pour rechercher l’harmonie idéale entre les goûts. Car selon la start-up, l’un des challenges de la cuisine par un robot pizzaïolo réside dans l’équilibre des aliments, et la bonne cuisson. Pour cette dernière, un four à rotation est prévu, permettant de faire cuire 7 pizzas en même temps.

Le fast food est fini, vive la Tech Good Food !

L’expérience du pizzaïolo robotisé consiste aussi dans le « show cooking ». L’idée est de prendre un plaisir visuel dans la préparation de la pizza, plaisir rendu possible par des robots aux gestes qui se veulent élégants, pas trop rapides, pour que le client assiste précisément à toutes les étapes. Ainsi, le temps de préparation d’une pizza avec les robots PAZZI est maintenu à 4 minutes et 30 secondes, à l’instar d’un pizzaïolo classique. Être doté de trois membres permet tout de même d’en faire plus au total. « La food robolution est en marche », affirme Philippe Goldman.

Enfin, aspect essentiel de PAZZI : plusieurs formats seront disponibles dans les restaurants, autant le mode assis qu’à emporter et plus tard le drive-in. L’ensemble sera numérisé, avec des bornes de commande et des applications, le tout permettant d’avoir rapidement une pizza, en connaissant précisément à l’avance le temps à attendre, une condition essentielle aujourd’hui. Ce sont d’ailleurs principalement les lieux de flux, comme les gares, les food court, les grands boulevards ou encore les campus qui sont visés : pour des clients dont l’emploi du temps est serré, mais qui privilégient tout de même la qualité.

LAISSER UNE REPONSE