Réacteur de fusion nucléaire ITER

0
774

ITER (de l’anglais : International Thermonuclear Experimental Reactor, signifiant en français : « réacteur thermonucléaire expérimental international ») est un programme de recherche qui vise à maîtriser une nouvelle source d’énergie : la fusion nucléaire.

Ce projet de recherche vise à industrialiser la fusion nucléaire au sein d’un réacteur. De nombreux pays tels que ceux de l’Union européenne ainsi que l’Inde, le Japon, la Chine, la Russie, la Corée du Sud, les États-Unis et la Suisse se sont associés dans ce projet.

Ce géant de 23000 tonnes devrait produire une chaleur de 150 millions de degrés celcius avec pour objectif 500 mw d’énergie produite.

Par sa taille et ses objectifs, le programme ITER est l’une des aventures scientifiques les plus ambitieuses de notre temps. La construction de l’installation bat son plein depuis 2010 à Saint- Paul-lez-Durance dans le sud de la France.

Le réacteur à fusion thermonucléaire ITER a été conçu pour produire un plasma de fusion équivalent à 500 mégawatts de puissance thermique pendant une vingtaine de minutes tandis que 50 mégawatts de puissance thermique sont injectés dans le tokamak, ce qui multiplie par dix la puissance de chauffage du plasma. Ainsi, la machine vise à démontrer le principe de produire plus de puissance thermique à partir du processus de fusion que celui utilisé pour chauffer le plasma, ce qui n’a pas encore été réalisé dans un réacteur de fusion. L’électricité totale consommée par le réacteur et les installations se situera entre 110 MW et 620 MW de pointe pendant 30 secondes pendant le fonctionnement du plasma. Le réacteur est conçu uniquement pour produire un plasma de fusion, et la chaleur émise par la réaction de fusion sera évacuée dans l’atmosphère sans générer d’électricité.

Principe de la fusion nucléaire

La fusion nucléaire est un processus au cours duquel deux noyaux atomiques s’assemblent pour former un noyau plus lourd. La fusion de noyaux légers dégage d’énormes quantités d’énergie provenant de l’attraction entre les nucléons due à l’interaction forte.

 

LAISSER UNE REPONSE