En Suisse, l’école Polytechnique invente un bras robot qui saisit les objets sans les toucher

0
79

La robotique collaborative représente aujourd’hui la quasi-totalité du marché des bras robotiques. Dans les usines du monde entier, le robot collaboratif aide les hommes à réaliser plus rapidement les tâches les plus difficiles. Le problème, c’est que certaines industries nécessitent un toucher expert et extrêmement sensible. Voilà pourquoi l’école Polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) a développé un prototype de robot qui saisit les objets sans les toucher.

Pourquoi le toucher des robots doit-il sans cesse être amélioré ?

Les robots industriels sont de plus en plus précis. La plupart peuvent être programmés pour exercer des pressions bien particulières en fonction des objets qu’ils doivent manipuler. Cependant, certains domaines exigent un toucher dont la précision ne peut être apportée que par l’homme. C’est le cas notamment de l’horlogerie.

Le robot collaboratif soutient désormais la quasi-totalité des secteurs industriels du monde entier. Avec l’invention d’un bras robotique dont le toucher dépasse la délicatesse des mains humaines, le cobot pourra désormais équiper toutes les usines du monde sans aucune restriction. Le bras n’est qu’un prototype actuellement, mais il pourrait rapidement être commercialisé par des entreprises qui fabriquent déjà des bras robotiques industriels.

Comment un robot peut-il saisir un objet sans le toucher ?

Le robot développer par l’EPFZ dispose d’un fonctionnement relativement complexe à inventer, mais plutôt simple à comprendre. À la place des pinces dont il dispose habituellement, le robot est muni de deux demi-sphères. Il peut les refermer sur elles-mêmes pour obtenir une sphère complète et totalement fermée.

À l’intérieur de ces deux demi-sphères, on trouve des minis haut-parleurs qui diffusent des ultrasons. La puissance des ondes sonores est calibrée pour correspondre au poids de l’objet à porter. Cela permet de faire flotter des objets légers au centre de la sphère. Ainsi, le robot transporte les objets et les saisit sans jamais les toucher.

Quelles applications concrètes pour un robot qui saisit sans toucher ?

Si un tel robot a été développé en Suisse, ce n’est vraiment pas un hasard. L’horlogerie est l’une des industries où le toucher délicat de la main humaine est le plus important. Résultat, c’est aussi une industrie qui peine à s’automatiser et les horlogers aimeraient que des robots adaptés à leurs besoins se développent plus vite.

Lors du montage d’une montre mécanique, les minuscules pièces qui la composent sont enduites d’un lubrifiant particulier avant d’être placées dans la montre. Elles ne peuvent donc pas être saisies avec la main ou un bras robotique classique. Le robot de l’EPFZ répond donc à ce besoin. Il y répond d’autant mieux que n’importe quel robot collaboratif déjà existant pourrait être facilement équipé de ce nouveau système de pinces.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here