Vaut-il la peine d’apprendre le chinois pour les affaires ?

0
5213

Bien que l'apprentissage et chinoise est évidemment utile pour faire des affaires avec la Chine, l'accomplissement peut être si difficile que beaucoup d’élèves finissent par se demander si cela en vaut vraiment la peine. J’ai donc essayé d’établir un bilan synthétique des avantages et des inconvénients de l'apprentissage du chinois pour les affaires. Si l’on interroge Google sur « Quand économie chinoise dépassera celle des États-Unis » vous remarquerez que les premiers résultats font référence à l’année 2016. Bien que personne ne peuvent prédire l'avenir, envisager que la Chine est déjà la seconde puissance économique du monde soulève la question de la place du mandarin dans le monde des affaires. Le mandarin pourrait-il devenir le passage obligé de personnes souhaitant développer leurs affaires en Asie ou avec la Chine ? Jetons donc un regard sur les avantages (au-delà de l’immense économie que constitue la Chine) et les inconvénients pour déterminer s’il est judicieux de se lancer dans les cours de chinois pour développer son business.  

Avantages de l’apprentissage linguistique du chinois

Les subventions gouvernementales pour l’apprentissage du mandarin sont très répandues. Le gouvernement chinois fait beaucoup pour les étrangers souhaitant apprendre le mandarin. Pour cela il a lancé en Europe comme aux USA plusieurs campagnes visant à renforcer le « soft power » à l'étranger. De nombreux lycées et universités sont déjà bénéficiaires de subvention du gouvernement chinois à l’initiative de l'apprentissage du mandarin sous la coupe parfois controversée de l’Institut Confucius.

Le mandarin est la langue la plus populaire en Chine où elle constitue langue officielle du pays le plus peuplé de la planète. Cela signifie que le mandarin est la langue privilégiée pour échanger avec les locuteurs natifs du pays. Il y a aussi plusieurs dizaines d'autres langues maternelles parlées en Chine, mais le mandarin est celle utilisée pour mener leurs affaires normales de bureau.

Des relations plus solides.

Développer une relation forte avec des partenaires d'affaires chinois précède habituellement réunion à la table des négociations. Apprendre à parler avec des partenaires d'affaires chinois dans leur langue maternelle confère toujours un avantage particulier à quiconque est prêt à apprendre une langue pour le bien de l'entreprise. Il fait preuve de respect. En outre, les étrangers qui finissent par faire des affaires avec les Chinois peuvent avoir un partenaire ou d'un traducteur qui parle la langue, mais s’appuyer sur eux peut miner le relationnel avec les décideurs chinois.

Connaître un peu de mandarin ne signifiera pas qu'il n'y a pas besoin de traducteur car la présence d’un interprète peut aider les étrangers à éviter de faire des erreurs lors des négociations.

Se déplacer plus facilement.

Les hommes d'affaires font souvent l'erreur de croire que tout le monde en Chine apprend l'anglais et que tout est livré avec une traduction en anglais. Cela pourrait être un peu vrai dans certaines grandes villes comme Pékin et Shanghai mais de très bonnes  opportunités commerciales sont désormais accessibles dans d’autres villes où l'anglais est plus rare. La présence d’un traducteur peut s’avérer insuffisante pour tout ce qui nécessite un rapport direct ou pour passer  de la salle de bains à un salon.

Les limites de l'apprentissage du chinois

Un apprentissage parfois long.

L'argument maintes et maintes fois entendu qui stipule que le mandarin est trop difficile à apprendre au regard d’un gain escompté pour l’entreprise. Beaucoup de ceux qui se sont attaqués sérieusement au mandarin réussissent d’avantage à maitriser cette langue pour des raisons personnelles que pour des raisons professionnelles. Bien qu'il soit relativement facile d’apprendre l’espagnol à l'école secondaire le chinois nécessite l’apprentissage des tonalités spécifiques dont les langues occidentales ne sont pas familières. Les sonorités du mandarin nécessitent donc un apprentissage spécifique. Concernant l’écriture, le chinois compte plus de cinquante milles caractères et bien qu’il n’en faille que 3000 milles pour échanger de façon courante, la spécificité de l’écriture constitue une épreuve à part entière.

Vous ne serez jamais chinois…

Peu importe votre maiotrise du Mandarin, vous ne serez jamais considéré comme chinois. Cela signifie que vous serez absent des négociations du marché intérieur et écarté par le gouvernement au profit des entreprises chinoises. La maitrise du mandarin peut donner aux hommes d'affaires internationaux certains avantages, mais il ne peut vous mènera pas bien loin.

 

De nombreux dialectes régionaux.

Le mandarin est la langue que la plupart des Chinois étudient à l’école, c’est la langue officielle de l’empire du milieu. Il faut savoir que le pays est constitué de nombreuses ethnies qui ont le propre dialecte. Il arrive dans certaines zones rurales que le mandarin soit fusionné avec le dialecte local mais il existe des langues régionales incompréhensibles par ceux qui ne parlent que la langue officielle.

 

Probablement pas le prochain anglais.

Bien que beaucoup vantent les vertus de l'apprentissage du chinois pour se préparer à la nouvelle réalité économique mondiale il est néanmoins peu probable qu’il remplace l’anglais comme langue adoptée pour les échanges commerciaux mondiaux. L’anglais s’est enraciné dans bien des domaines comme les échanges aériens et il est enseigné presque dans toute les écoles de la planète. Il est donc très difficile aujourd’hui de faire machine arrière.

 

Sur la base des avantages et inconvénients cités, vous pourriez vous demander quoi faire. Faut-il apprendre le chinois pour les affaires ou pas ?

Voici donc mon point de vue : Pour les hommes d'affaires passant une bonne partie de leur temps en Chine ou ceux qui envisagent de consacrer beaucoup de temps à travailler avec les Chinois, cela en vaut vraiment la peine. En revanche, pour ceux qui envisagent de ne signer que deux ou trois accords commerciaux au cours de leur vie, ce n’est juste pas possible.

À des fins personnelles comme sur un plan touristique, bons nombres d’individus souhaitent s’expatrier au moment de la retraite, se faire des amis chinois, ou tout simplement étendre leur vision du monde. La maitrise du mandarin est de ce point vue une démarche très enrichissante qui vaut bien le temps passé.

 

LAISSER UNE REPONSE