SEGA Master System

0
550

Après les échecs relatifs des consoles Sega SG1000 et mark II, Sega lança la console Master System (Mark III au Japon). Dans la mesure où le marché était très concurrentiel au Japon et aux USA, Sega choisit l’Europe en 1987 pour lancer sa Master System. A cette période Nintendo tentait de lancer la NES. La Master System a rapidement attiré les meilleurs éditeurs de logiciels européens qui y ont trouver une manne financière.

Les deux modèles initiaux de la console peuvent lire les cartouches de jeu et les Sega Cards, des cartes mémoires pouvant stocker les jeux, vendues à des prix inférieurs aux cartouches mais avec une capacité de stockage inférieure ; la Master System II et les modèles ultérieurs ne possèdent pas de fente pour ces cartes. La Master System est également compatible avec des accessoires tels qu’un pistolet optique et des lunettes stéréoscopiques conçus pour fonctionner avec une gamme de jeux spécialement codés.

Le Master System occupait une position importante sur le marché européen et peu avant le lancement de la console Megadrive en 1990.

La console comporte un bouton de réinitialisation, un emplacement pour carte (permettant l’utilisation de périphériques tels que les lunettes 3D et une petite variété de cartes mémoire) et un design en forme de pyramide très intéressant.

Caractéristiques :

  • CPU: Zilog Z80A 8 bits
  • 3,5 MHz pour PAL / SECAM, 3,6 MHz pour NTSC
  • Jusqu’à 32 couleurs simultanées disponibles (une palette de 16 couleurs pour les sprites ou l’arrière-plan, une palette supplémentaire de 16 couleurs pour l’arrière-plan uniquement) d’une palette de 64 (peut également afficher 64 couleurs simultanées en utilisant des astuces de programmation)
  • résolutions d’écran 256 × 192 et 256 × 224. PAL / SECAM prend également en charge 256 × 240 caractères de 8 × 8 pixels, max 463 (en raison de la limitation de l’espace VRAM)
  • sprites de 8 × 8 ou 8 × 16 pixels, maxi 64
  • Défilement horizontal, vertical et partiel de l’écran
  • son mono 4 canaux (3 ondes carrées, 1 bruit blanc)
  • 3 générateurs de sons, 10 octaves chacun, 1 générateur de bruit blanc
  • Son (FM): Yamaha YM2413
  • synthèse mono FM commutable entre 9 canaux de tonalité ou 6 canaux de tonalité + 5 canaux de percussion
  • ROM d’amorçage: 64 kbit (8 Ko) à 2048 kbit (256 Ko), en fonction du jeu intégré
  • RAM principale: 64 kbit (8 Ko), peut être complétée par des cartouches de jeux
  • RAM vidéo: 128 kbit (16 Ko)
  • Emplacement de carte de jeu (non disponible dans le Master System II)
  • Emplacement de cartouche de jeu (non inclus sur les nouveaux modèles brésiliens, car ceux-ci ont des jeux intégrés)
  • Les consoles japonaises et sud-coréennes utilisent des cartouches verticales à 44 broches, de même forme que les SG-1000 et Mark II. Toutes les autres consoles utilisent des cartouches à 50 broches  de forme horizontale

 

Partager
Article précédentSEGA Mega Drive – Genesis
Article suivantAtari 7800

LAISSER UNE REPONSE