Nettoyer la mode avec des textiles à bilan carbone négatif

Chaque année, l’industrie de la mode est responsable de 10 % des émissions mondiales de carbone, ce qui représente une quantité plus importante que les secteurs maritime et aérien réunis. Cette réalité pousse de plus en plus de marques textiles à rechercher des moyens innovants afin de réduire leur empreinte carbone. C’est dans ce contexte que Rubi Laboratories intervient en fabriquant des textiles à partir de dioxyde de carbone capturé.

Cette startup, basée aux États-Unis, utilise un procédé biocatalytique sans cellules en instance de brevet pour créer ses textiles. Tout d’abord, l’entreprise capte le CO2 provenant des flux de déchets des processus de fabrication grâce à son système enzymatique exclusif. Ensuite, ce gaz est converti en pâte de cellulose, qui est utilisée pour créer des fils ou des fibres à base de viscose destinés à être utilisés dans les textiles.

La viscose, également connue sous le nom de rayonne, est généralement fabriquée à partir de pâte de bois. Cependant, la solution proposée par Rubi Labs permet de produire ce matériau populaire sans avoir à abattre d’arbres. Grâce à sa technologie innovante, la startup est en mesure de créer des tissus fabriqués à 100 % à partir d’émissions de carbone, tout en utilisant très peu d’eau et de terre. De plus, le processus ne génère aucun déchet et les textiles se biodégradent naturellement en fin de vie.

Plus tôt cette année, Rubi Labs a obtenu un financement supplémentaire de démarrage d’un montant de 8,7 millions de dollars, portant ainsi son financement total à 13,5 millions de dollars. Ce nouvel investissement a permis à la startup biotechnologique d’entrer dans une phase de tests plus avancée, notamment en collaborant avec des marques renommées telles que Ganni, Reformation et Urban Outfitters.

Il est intéressant de noter que l’industrie textile est en plein essor en ce qui concerne les options alternatives durables. En plus de la technologie développée par Rubi Labs, des chaussures entièrement recyclables imprimées en 3D, du cuir alternatif à base de plantes sans plastique et des chaussures pour bébés qui se dissolvent dans l’eau ont également été repérés.

En résumé, Rubi Laboratories offre une solution innovante pour réduire l’empreinte carbone de l’industrie de la mode en fabriquant des textiles à partir de dioxyde de carbone capturé. Grâce à son processus biocatalytique sans cellules, cette startup parvient à créer des tissus 100 % à base d’émissions de carbone, tout en minimisant l’utilisation d’eau et de terre. De plus, le processus de fabrication ne génère aucun déchet et les textiles se biodégradent naturellement en fin de vie. Avec un financement supplémentaire récemment obtenu, Rubi Labs poursuit ses tests en collaborant avec des marques de renom de l’industrie textile.

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici