Comment une réputation en ligne peut nuire ou profiter à votre recherche d’emploi

1
5491

Si vous êtes à la recherche d’un emploi, vous devez être conscient que votre empreinte numérique, également appelée e-réputation, véhicule sur Internet des informations en votre nom.  Les entreprises et les recruteurs s’appuient régulièrement sur les résultats des moteurs de recherche pour obtenir des informations sur les employés potentiels.
Selon ExecuNet, 90% des recruteurs de cadres indiquent effectuer des recherches en ligne portant sur les candidats.  Jusqu’à 70% des employeurs qui ont utilisé LinkedIn indiquent avoir choisi de ne pas embaucher une personne compte tenu de ce qu’ils ont trouvé à leur sujet en ligne.  Toutefois, seulement 27% des employeurs accordent aux demandeurs d’emploi la possibilité de discuter du contenu en ligne qui est associé à leur nom, tels que les profils de médias sociaux, blogs et photos.
Ainsi, chaque demandeurs d’emploi doit connaitre précisément quelle information lui est associée en ligne et qu’il en tienne compte lors des entretiens d’embauche.  Attention aux contenus douteux publiés sur les médias sociaux car ils peuvent rendre un candidat prometteur hors course. A contrario, un demandeur d’emploi avertis peut cultiver une présence numérique positive.  Voici comment faire écran et protéger votre réputation en ligne afin d’éviter de vous retrouver dans la pile des candidats rejetés par un employeur potentiel.

Dans un premier temps, vérifier votre identité en ligne.

Exécuter diverses recherches sur votre nom sur les principaux moteurs de recherche et sites de médias sociaux.  Si vous constatez que les meilleurs résultats proviennent de sources non professionnelles, alors il est temps de mettre à jour vos profils professionnels.  Au moins un des cinq meilleurs résultats de recherche réalisée sur votre nom devrait rapporter à vos intérêts professionnels.  LinkedIn est très visible dans les résultats de recherche de Google, donc le maintien d’un lien vers votre profil LinkedIn complet contribue de manière significative à orienter le chasseur de tête vers une information maitrisée.

Mettez en avant vos atouts.

Utilisez vos profils de médias sociaux pour démontrer vos points forts et envoyer des signaux positifs aux employeurs, faites leur comprendre que vous êtes le meilleur candidat pour le poste !  Tout le monde a des intérêts particuliers en dehors de la vie professionnelle, et vos profils de médias sociaux peuvent briller d’une lumière positive sur ces hobbies.  Communiquez sciemment sur vos challenges, comme les marathons ou le travail de charité que vous réalisez.  Si un employeur tombe par hasard sur vos profils personnels, vos intérêts particuliers peuvent être un complément important à vos compétences professionnelles.
Vous pouvez également construire une e-réputation positive en répondant aux questions qui cadrent avec votre parcours professionnel.  Vous pouvez également afficher vos intérêts personnels en répondant à des questions sur la ville où vous vivez ou les endroits que vous souhaitez visiter.

Limiter le contenu négatif.

Avec les paramètres de confidentialité en constante évolution sur Facebook et autres sites sociaux, mieux vaut être prudent que désolé par des partages indélicats sur les médias sociaux.  Réalisez un examen méticuleux de vos profils de médias sociaux pour vous assurer le contenu publié n’est constitué que d’informations que vous souhaitez partager.
En ce qui concerne Facebook, Secure.Me est un outil gratuit qui examine le contenu, protège les profils, et surveille les photos et les messages de vos amis.  En cas de doute, ne rien poster en ligne que vous ne voudriez pas qu’un futur employeur ne voit. Si vous avez un doute que vos « amis » postent des commentaires peu flatteurs sur vous, vérifiez les paramètres de confidentialité pour approuver le contenu avant qu’il ne soit publié sur votre mur Facebook.

Ne laissez aucune place à la confusion.

Si vous avez un nom commun, vous risquez d’être pris pour quelqu’un d’autre.  Plutôt que de vous faire blâmer pour les erreurs de quelqu’un d’autres, prenez les devants et trouver des solutions pour vous différencier de vos homonymes.
Par exemple, si vous portez le nom de "Jacques DUPONT" qui est Architecte, vous pourriez utiliser Jacques DUPONT Architecte  dans vos profils en ligne ou envisager d’inclure un deuxième prénom en plus du premier.  Enregistrer une URL unique à votre nom dans le cadre de vos comptes de médias sociaux augmente les chances que les employeurs arrivent sur votre profil en premier.

En conclusion, avec des recruteurs accordant de plus en plus d’attention aux profils des médias sociaux des demandeurs d’emploi, il est impératif de garder le contrôle de votre présence sociale en ligne.  Aujourd’hui, ces profils sont une extension de votre curriculum vitae et utilisés de façon pertinente pourraient accroître vos chances de décrocher un poste que vous visez.

1 COMMENTAIRE

  1. Aux Philippines, les banques adoptent les mêmes techniques que les DRH en recueillant des informations sur les réseaux sociaux avant d’accorder un crédit à leur client !

LAISSER UNE REPONSE