Une application aide les familles à éviter le gaspillage alimentaire

Environ 70 % de tous les déchets alimentaires au Royaume-Uni viennent des ménages, soit...

Nos batteries pourraient-elles être construites sans métaux rares ?

Des batteries lithium-ion sont utilisées dans de nombreuses technologies énergétiques, mais elles contiennent des...

Dans les eaux tropicales, une source d’énergie inépuisable : L’ETM

 

Une source d’énergie inépuisable

 

Les eaux tropicales de la planète recèlent une énergie que l’homme tente depuis des décennies de domestiquer, en vain jusqu’à présent : l’énergie thermique des mers (ETM). Son potentiel théorique serait de 80 000 Terawatts / heure et par an soit environ quatre fois la consommation mondiale d’électricité actuelle.
Son principe – l’effet thermoélectrique – a été découvert au XIXe siècle et repris par Jules Verne dans Vingt Mille Lieues sous les mers.

Il s’agit d’utiliser le différentiel – ou "gradient" – de températures entre eaux froides et eaux chaudes pour faire produire de l’électricité par une "machine thermique". Ce différentiel devant être d’au moins 18 °C entre eaux de surface et eaux profondes, l’exploitation de l’ETM est réservée à la zone intertropicale.

La production de l’énergie thermique des mers est considérée comme plutôt simple à mettre en place. L’objectif pour le concepteur est de créer un conduit de 1000 m de haut et 5 à 7 mètres de diamètre afin d’y faire faire remonter 85000m3 d’eau par heure. L’eau à 4 °C est orientée vers une centrale ETM située sur une plate-forme offshore.

 

Comment fonctionne un ETM ?

ETM L’E.T.M. produit de l’énergie grâce à un fluide de travail (eau de mer, ammoniac ou un autre fluide qui dont le point de condensation est proche de 4 °C). Ce fluide passe de l’état liquide à l’état vapeur dans l’évaporateur, au contact de l’eau chaude puisée en surface. La pression produite par la vapeur passe dans un turbogénérateur pour faire tourner une turbine et produire de l’électricité, après que le gaz ait perdu de la pression, il passe dans un condenseur pour retourner à l’état liquide, au contact de l’eau froide puisée en profondeur.

 

 

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Des robots au service d’une agriculture durable

L'agriculture bio-intensive est une méthode agricole biologique qui utilise des techniques telles que les...

Relever le défi alimentaire avec les algues

L'augmentation de la production alimentaire pour répondre aux besoins d'une population en croissance est...

Un robot méduse pour sauver nos océans

La pollution marine par les déchets, en particulier le plastique, représente une menace grandissante...