Une application aide les familles à éviter le gaspillage alimentaire

Environ 70 % de tous les déchets alimentaires au Royaume-Uni viennent des ménages, soit...

Nos batteries pourraient-elles être construites sans métaux rares ?

Des batteries lithium-ion sont utilisées dans de nombreuses technologies énergétiques, mais elles contiennent des...

L’énergie des vagues : Le projet Seawatt

L’ENERGIE DES VAGUES : Le projet Seawatt

La première centrale capable d’exploiter la force des vagues pour produire de l’électricité devrait jour le jour au large de Saint-Pierre en 2012.  

Le projet Seawatt, porté localement par Corex et une société néocalédonienne SRP, pourrait assurer jusqu’à 10 % des besoins énergétiques de La Réunion.  

Le procédé conçu en Ecosse porte le nom de Pelamis et présente l’avantage d’être moins intermittent que le solaire ou l’éolien.  Le projet a été labellisé en Mars 2010 par le pôle de compétitivité national  Capenergies. Il s’agit de tube d’acier d’environ 200 m de long qui flottent et sont mis en mouvement par les vagues.  Des vérins hydrauliques vont alors pulser un fluide sous pression pour entraîner des générateurs électriques et produire de l’énergie quotidiennement.  Les tubes sont utilisés pour stocker l’énergie et ainsi contribuer à l’équilibre du réseau.  

Chaque tube peut produire de l’électricité pour 1 000 foyers pendant un an.  Les 5 premiers Pelamis coûteront 25 millions d’euros, en partie financés par l’Ademe (Agence de l’environnement et de lamaîtrise de l’énergie) et par le Grand Emprunt.  Les pelamisseront connectés à un câble de 2 km qui permettra le transfertde l’énergie et le rachat par EDF de l’électricité.  Projet Pelami sAujourd’hui, un kilowattheure est racheté 15 centimes, 40 pourle solaire et 11 pour l’éolien.  75 % des pelamis pourraient être assemblés et construits localement. Les Swac sont des systèmes déjà exploités de par le monde. L’université de Cornell aux USA est équipée de ce système,avec une puissance de 70 mégawatts.  Un autre, de 170mégawatts existe aussi à Toronto, au Canada.

Dans le but de développer un label « Maurice durable », unprojet de SWAC, est actuellement à l’étude et pourrait voir lejour à la fin de l’année 2010. L’objectif est de produire du froid, alimentant les climatiseurs dufutur « Datacenter », le centre informatique de Flic en flac dédiéaux nouvelles technologies qui va s’étendre sur une surface de10 000 m². Source : Presse -Le Quotidien du 12/11/2009Odewa a déjà participé à l’installation d’un Swac à Bora Bora(Polynésie), en 2006, le premier en matière commerciale.  Il

permet d’alimenter les climatiseurs d’un hôtel. Le pôle Mer Bretagne (en métropole) a annoncé la labellisationdu projet Espadon, visant à mettre au point une conduite d’eaufroide fiable pour la production d’énergie thermique des mersavec l’implantation d’une centrale-pilote au large du Port à LaRéunion.  

Ce projet tente à démontrer la faisabilité industrielleet technologique de la conduite mais permet égalemen td’approfondir les connaissances des écosystèmes marins à très grande profondeur.

LAISSER UNE REPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Des robots au service d’une agriculture durable

L'agriculture bio-intensive est une méthode agricole biologique qui utilise des techniques telles que les...

Relever le défi alimentaire avec les algues

L'augmentation de la production alimentaire pour répondre aux besoins d'une population en croissance est...

Un robot méduse pour sauver nos océans

La pollution marine par les déchets, en particulier le plastique, représente une menace grandissante...