Les phases et les domaines de l’innovation

0
5649

Les domaines de l’innovation

Quels que soient les termes employés pour les caractériser, les processus d’innovation traversent des phases distinctes.
Joseph A. Schumpeter en a identifié plusieurs types d’innovation :
L’innovation de produit, qui est souvent une innovation de rupture dans la mesure où de nouveaux objets techniques instaurent une rupture des usages (l’e-mail, la mobilité…) au regard de produits comparables qui l’ont précédé.
L’innovation de procédé, comme la nouvelle méthode d’aquaculture adoptée dans la baie de Saint-Brieuc dans les années 1980, qui a permis de relancer la production des coquilles
L’innovation organisationnelle et managériale, qui concerne l’organisation du travail ainsi que son optimisation. Le taylorisme en fut un exemple des plus marquants, mais elle peut avoir pour source l’informatisation qui ouvre sur ce plan de nombreuses portes (infocentres). On peut également retenir l’innovation par évolution des méthodes de travail comme l’approche par les processus, par projet ou par les compétences. Ces innovations ont lieu dans un environnement hiérarchique comportant de nombreuses règles.
L’innovation de service consiste le plus souvent en une refonte de services déjà existants (triple, quadruple play, assurance, conseils, finances….) dont la mutualisation des offres permet de réaliser des gains financiers. Un autre cas d’innovation de service très marquant est celui de Michelin. Il y a quelques années, le fabricant de pneu s’est orienté vers la location de pneu au kilomètre parcouru. Ce service intégrait des actes de contrôles et de remplacement du pneu. Cette solution rencontra un vif succès auprès des routiers et instaura un nouveau type de relation entre l’entreprise Michelin et ses clients.
L’innovation sociale, vise à amener un progrès en direction des individus. La solidarité dans le domaine de la santé, de l’environnement ou de l’emploi. Ainsi la mise en place des 35 heures de travail étaient une démarche relevant à l’origine de l’innovation sociale. De même le recycle ou le partage de temps (échanges d’heures de cours par exemple, entreprises sociales…) et de biens permettent de s’entre-aider à moindre coût.

Il n’y a donc pas un phénomène d’innovation suivant des processus strictes mais des innovations très distinctes répondant à des besoins sociaux ou industriels spécifiques.

 

Y a-t-il une différence entre un inventeur et un innovateur ?

Les sources de l’innovation ?

L’innovation est un phénomène comparable à celui de la créativité artistique. Il est le fruit de rencontres, d’échanges d’idées sur un sujet. En revanche, l’innovation sociale ou technologique part du constat d’un point à améliorer voire d’un problème réel.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here